26 mars 2012

ENTREVUE AVEC KISHORI AIRD




J'ai découvert le blog de Kishori Aird et ce nouveau paradigme) qui me paraît essentiel, c'est pourquoi je souhaite le partager dans mon blog. Voici in extenso un article sur la "reprogrammation de l'ADN suivi d'un entretien avec Kishori AIRD









"Si vous avez l’impression que seules la science et la technologie donnent accès au code génétique, détrompez-vous ! "

L’ADN possède un champ vibratoire et électromagnétique qui est sensible à nos intentions. Comme un ordinateur, il contient " des programmations par défaut" sur lesquelles nous pouvons agir par l'intention et que nous pouvons modifier.
Dans la reprogrammation de l'ADN, l'objectif, en utilisant l'intention, est d'installer de nouveaux programmes ou "codes"  à des endroits ou "adresses spécifiques, directement dans nos gènes.
bKishori Aird ,  à l'origine de cette méthode est Naturopathe professionnelle et Kinésiologue à Montréal.Elle pratique la Kinésiologie de reprogrammation depuis 1993 et c’est depuis 1997 qu’elle l’applique plus particulièrement à la reprogrammation de notre ADN. Elle  offre des formations de 4 jours tant au Québec qu'en France. Vous pouvez consulter son site :  h ttp://www.kishori.org 
"Grâce à la physique quantique, nous savons maintenant que la matière n’est pas aussi  «solide» qu’il y paraît, qu’elle est variable et qu’elle interagit avec la réalité tout comme avec le temps. La science nous apprend en particulier qu’au niveau de l’infiniment petit, la matière n’a plus la même réalité concrète : ce n’est plus de la matière, mais de l’énergie, et la forme (réalité concrète) qu’elle prendra est influencée et même déterminée par l’observateur tout en étant soumise aux lois de la physique. Les scientifiques ont même fini par admettre que l’onde de l’ADN peut se modifier selon l’état d’esprit de l’individu. La spirale peut s’allonger ou se recroqueviller, selon que nous sommes en état de faiblesse ou de déprime, ou au contraire dans un état créatif ou de bonheur. Cela signifie que la science accepte enfin de reconnaître l’influence de nos pensées sur la conformation physique de l’ADN."

"L’ADN se comporte comme un petit moteur électrique et il est sensible au magnétisme. Même l’ADN dit « superflu » est capable de répondre à ce que nous commandons, à nos choix et à nos souhaits et à la qualité de notre énergie."
Tout le travail de reprogrammation se fait vibratoirement, au niveau de l’ADN superflu, et les outils en sont l’intention, le test  kinésiologique (ou une autre méthode de test) et ce que
Kishori appelle « l’ingénierie » des protocoles : dans son livre « l’ADN démystifié », Kishori Aird a conçu ces instructions ou protocoles de reprogrammation pour transformer et restructurer les programmes fautifs ou inconscients de notre code génétique. 






2) ENTREVUE AVEC KISHORI AIRD
2011-03-31
Le nouveau modèle de l’ADN
pour le magazine espagnol REVISTA  ATHANOR, mars 2011


      -Que savons nous grâce aux dernières découvertes scientifiques sur l’ADN?

Nous avons la possibilité de nous transformer et d’utiliser l’énergie photonique de l’activité accrue du soleil et de ses tempêtes pour réveiller en nous l’activation des brins d’ADN inactifs, c’est-à-dire dix de plus que maintenant et un treizième qui lui permet d’être au point zéro.
Selon le livre les messagers de l’aube de Barbara Marciniak, les codes pour l’ADN à douze hélices étaient déjà là mais avaient été désactivés.  Au début de mes recherches je me suis basée sur cette hypothèse comme porte d’entrée. Nos biologistes qui n’ont pu jusqu’à présent que partiellement déchiffrer les fonctions de la double hélice de l’ADN et de notre matériel génétique dans son ensemble l’ont qualifié après avoir défini le génome humain ( 3% de l’ADN) d’ADN ( 97%) superflu ou ADN poubelle et dernièrement ADN non codé.
http://www.athanor.es/ 
Cette ADN non codé est un réservoir d’information extraordinaire qui nous influence et nous informe mais auquel nous contribuons également, tout comme le champ morphogénique autour de nous.  Certains scientifiques croient qu’il referme l’histoire de l’humanité.   

Notre ADN possède une sorte de conscience, elle réagit à l’intention, communique par réseau et peut se modifier selon les émotions.  Nous pouvons donc, par le pouvoir de l’intention au point zéro reprogrammer notre ADN.
      -Que signifie et qu’implique le fait de passer à un modèle binaire de l’ADN (2 hélices) à un modèle basé sur 13 hélices ?
Cela signifie que nous allons pouvoir enfin comprendre la loi de la complémentarité des opposés et se libérer des restrictions de la dualité. C’est l’accès au point zéro.
      -Que signifie le fait que le modèle à 13 hélices est circulaire ? 
La troisième hélice n’est pas circulaire elle est convergente.  C’est l’hélice qui ouvre la conscience sur le nouveau paradigme du point zéro. Le point zéro  est une spirale convergente formée de deux côtés dont l’un est positif et l’autre négatif. Chaque fois que nous l’alimentons par une sensation positive ou négative, l’espace convergent à l’intérieur du vortex s’amplifie. Son centre devient de plus en plus accessible et nous conduit directement à l’intérieur vers l’état d’amour et l’Essence qui permet à l’ombre de coexister avec la lumière.
Le point zéro, qui permet la coexistence de l’ombre et de la lumière, est identique à l'espace dynamique convergent à l'intérieur de la double hélice d'ADN. Chacune des torsades représente des forces opposées négatives et positives. Cet enchaînement se fait dans un sens déterminé, opposé à celui de l’autre, formant une spirale qui s’enroule autour d’un axe d’énergie. En périphérie, l’énergie se dissipe, mais lorsqu’elle converge vers le centre, comme dans le cas des tornades ou des vortex, elle s’amplifie. La force négative et la force positive se déplacent constamment le long de cet axe de rotation du point zéro. C’est un enroulement énergétique tendant vers l’infini et l’éternel, puisqu’il est sans naissance et sans fin. Il est la manifestation de l’amour non polarisé dans le bien et le mal, et résulte de la coexistence de ces deux courants.
-         Quelles sont les répercussions du fait que les gènes influent les uns sur les autres et fonctionnent en réseau ?
Après la théorie des supercordes, qui redéfinit la nature de la matière en
fonction de son taux vibratoire, voilà que la génétique modifie à son tour son
paradigme de base. En effet, cinquante ans après sa découverte, l’ADN nous
apparaît maintenant comme un réseau de réactions dynamiques séquentielles,
animées et influencées par son environnement.
L’article « Sur la piste du code secret de l’ADN », paru dans la revue
Science et Vie de décembre 2004, remet en question tous nos a priori sur le sujet.

L’auteur déclare que « le cadre théorique qui permettait jusqu’ici de peser le vivant ne tient plus. » Dans le modèle standard, chaque molécule d’ADN correspond à une molécule d’ARN spécifique qui produit une protéine spécifique. Or, les scientifiques ont découvert que le modèle actuel ressemblerait plutôt à celui de la physique quantique. Une même molécule d’ARN peut produire différentes protéines; les parties de l’ADN dit “superflu” qui ne comportent pas de gènes ou ne sont pas encore codées, et qu’on appelle aussi « ADN débarras », joueraient un rôle dans l’équation. Mais le plus intéressant, c’est que les gènes peuvent s’influencer mutuellement et fonctionnent en réseau. Dans ce nouveau modèle biologique,
l’origine de la réponse génétique résultant d’un signal donné par l’environnement cellulaire n’est pas à sens unique. 

Qu’est-ce qui régit ce processus ? Après quinze ans de recherches sur le
génome humain, la science commence à concevoir que notre code génétique n’est pas une structure figée. En fait, la dynamique du vivant est interrelationnelle.

La matière n’est pas figée et les découvertes en biologie continuent de corroborer ce nouveau schéma. « Ce pourrait bien-être un principe de désordre qui régit le déploiement de la vie, entre la microstructure ordonnée des gènes sur l’ADN et la macrostructure ordonnée des organismes vivants. Et ce ne sont pas sur quelques milliers de gènes mais sur les milliards de milliards d’interactions moléculaire » Sur la piste du code secret de l’ADN », Science et vie, décembre 2004,

Ce qui me fascine le plus dans ce nouveau schéma, c’est le concept du réseau
et de l’interaction des composantes au sein de ce réseau. Plus j’évolue, plus je perçois la réalité comme un réseau de mailles qui peuvent interagir, ou non, en fonction d’un taux vibratoire précis. À l’instar de la physique quantique qui, grâce à la loi des supercordes, a démontré que la matière ne se définit plus en fonction de ses composantes chimiques mais plutôt en fonction de la fréquence et de l’intensité du taux vibratoire de ses éléments, je perçois l’existence en fonction du taux vibratoire (de la fréquence) d’un réseau de probabilités, qui s’entrecroisent et interagissent entre elles. Les fréquences des uns et des autres se repoussent et s’attirent, et nous vibrons simultanément dans un réseau qui se modifie continuellement au gré des fréquences émises.

Au cours de mes quelques trente années de pratique spirituelle, j’ai senti
un changement de fréquence s’opérer sur la planète. J’ai la conviction que l’heure est enfin venue de transformer les vieux paradigmes sur lesquels se fondent nos programmes génétiques humains. Je suis persuadée que nous vivons à une époque où nous devons nous réapproprier l’héritage collectif qui réside au coeur de chacune des cellules de notre corps, et tout indique que les circonstances planétaires actuelles sont propices à cela. Notre changement de fréquence actuel se traduit par un changement d’amplitude vibratoire.
ADN ET Essence

      -Vous avez défini l’Essence en termes de fréquences. Pouvez vous l’expliquer?

 Le «vrai nous» est non localisé, c'est-à-dire qu'il n'est pas limité.  Il n’existe pas en fonction du temps et de l’espace et n’a pas de position fixe. C’est son taux vibratoire qui est constant. 

Selon la théorie des cordes, tout n’est que fréquence vibratoire, que ce soit au
niveau subatomique ou macroscopique. En vertu de cette théorie, la configuration et le contenu de l’univers sont définis par des fréquences vibratoires. La théorie des cordes fait le lien entre la mécanique quantique et la relativité en présentant les particules comme des cordes d’énergie enroulées sur elles-mêmes, qui vibrent à des fréquences bien spécifiques et ainsi constituent la matière. Chaque fréquence, qui comporte une masse et une énergie distinctes, donne à la matière son individualité. La matière est donc formée de cordelettes et c’est la fréquence vibratoire de ces cordelettes qui indique la nature des éléments quantiques. Chaque quark possède sa propre fréquence individuelle. Le taux vibratoire et la fréquence particulière de chaque type de quarks déterminent la nature de la matière. Nous aussi, avons un taux vibratoire propre et unique.

      -Il semble que les fréquences soient aussi importantes pour l’ADN. Quelle est la relation entre les fréquences de l’ADN et celles de l’Essence?

Notre ADN vibre à la fréquence de notre famille génétique, notre race, notre sexe, etc,  mais l’énergie qui l’habite est celle de notre Essence, c’est notre taux vibratoire individualisé.

      -Dans votre livre Essence, vous relativisez l’importance de reprogrammer l’ ADN à partir des protocoles que vous avez établi dans vos livres précédents ? Il existe des façons plus simples ?  Quelles sont elles?

Nous pouvons utiliser le pouvoir de l’intention essentielle au point zéro. Nous pouvons choisir de vivre notre vie, alignés et ancrés sur la fréquence de notre Essence, en restants convergents au point zéro. La convergence qui est la direction du point zéro est comme une tornade dont le centre donne accès à l’espace sacré des possibilités essentielles.  C’est l’espace de l’Essence de l’amour et l’amour de l’Essence.

Les gens qui ont vécu une mort clinique ont pu réaliser qu’une fois libérée du corps, l’ESSENCE ou la force vitale, (le KA, le Qi, etc) peut aller dans toutes les directionsPar le libre arbitre nous pouvons choisir que nos choix s’alignent sur la fréquence de notre essence. il  doit avoir une résonance harmonieuse avec la fréquence de votre essence. Vous pourriez sans doute défier cette loi, et faire fi de cette permission vibratoire, mais les conséquences de cause à effet sont si lourdes à porter et ont tant de répercussions qu’il faudrait vraiment considérer l’amplitude de  cette décision et la force de la vague qu’elle entraînera dans votre existence avant de décider de le faire.  De toutes façons, c’est vraiment se compliquer la vie. Si vous vous limitez à cette partie juste et essentielle qui vous est accessible, votre plaisir et votre abondance seront sans fin. C’est une question d’harmonie et d’endroit juste dans l’univers.  C’est une question de relations essentielles  et de constellations d’univers.   Il existe différents types de constellations d’univers avec des dénominateurs communs essentiels. 
Comme dans les affaires humaines, il existe dans le cosmos un territoire existentiel qui marque ce rapport de constellation et donc qui marque un certain rapport d’appropriation existentielle, de grasping existentiel correspondant à cette constellation. http://1libertaire.free.fr/Guattari11.html
Le fait de ne plus chercher à devenir nous rend disponibles aux circonstances les plus alignées sur notre taux vibratoire et nous permet d’arriver à créer sans rien forcer, en suivant le courant. Le centre de la spirale du point zéro n’est pas un espace statique depuis lequel nous regardons la vie sans engagement et sans passion. C’est un espace de vie aux possibilités multiples qui, lorsqu’il est purgé du jugement positif ou négatif de l’observateur, n’a qu’une seule direction, qui est l’expression juste de notre nature essentielle. Avec la convergence au point zéro qui permet de faire coexister toutes les définitions bonnes ou mauvaises que nous avons de nous et des autres, nous participons à la création d’une réalité où chaque élément peut trouver sa place et son expression exactes en fonction de son individualité essentielle.

-      -SI l’ADN est moins stable et solide que ce que l’on croyait, pouvonsnous réellement le reprogrammer fermement?  

Puisque l’ADN est moins stable et solide que ce que l’on croyait, je termine chacun des protocoles par la phrase suivante :
Je commande que cette reprogrammation soit complète et scellée jusqu'à nouvel ordre de la part de... (la personne traitée). Ceci scelle la reprogrammation.

À partir de maintenant nous ne faisons plus de protocoles pour régler un problème mais pour pouvoir vivre ce problème de façon convergente au point zéro en s’honorant inconditionnellement peu importe nos forces ou nos faiblesses et tout en amplifiant et ancrant notre Essence et l’Amour de Soi.
C'est comme si nos interventions ne servent plus  à rectifier notre vie, mais la reconduire sur le chemin de l’Essence,  en accord avec l'équilibre parfait de toutes les possibilités accomplies et non accomplies.  Cette façon de procéder diminue l'ampleur de nos interventions et les rend plus tolérées et s’ajustent constamment au changement inhérents à l’existence en gardant continuellement la même direction qui, elle, NE CHANGE PAS !
-      Des expériences scientifiques menées en Russie ont démontré que l’ADN est sensible au langage. Quelles recommandations pouvons nous extraire de

Des linguistes russes ont déterminé que le code génétique, surtout l’ADN superflu, utilise les mêmes signes que ceux du langage. La substance génétique d’un tissu vivant - mais non
d’un tissu in vitro - réagit à un langage dont la fréquence est semblable à celle du langage utilisé en hypnose.

C’est la raison pour laquelle lorsque nous installons nos commandes de reprogrammation nous utilisons un ton de voix comme celui de l’hypnose ou la prière.  Si la structure de la molécule de l’eau est sensible aux commandes vocales comme la démontré.

-      Notre monde interne est caractérisé par des pensées et des émotions polarisées. Ceci constitue –t- il une prédétermination génétique?  

La prédétermination génétique agit comme un champ morphogénique à l’intérieur du code génétique. « C’est Rupert Sheldrake (né le 28.06.1942), biologiste spécialiste de biochimie et de chimie cellulaire, qui donnera toute son ampleur au concept de champ morphogénique en en faisant le réservoir de la mémoire de l’univers et la source de ce qu’il appelle ‘la causalité formative’. (…) R. Sheldrake écrit que ‘la mémoire est inhérente à la nature’. Il considère que ‘les systèmes naturels, tels que des colonies de termites, des pigeons, des orchidées, des molécules d’insuline héritent d’une mémoire collective renfermant tous les phénomènes concernant leur espèce, aussi distants soient-ils dans l’espace et dans le temps’. Et R. Sheldrake écrit que, puisque toutes nos cellules comprennent à peu près le même ADN et se développent malgré tout selon des schémas différents, c’est bien qu’il y a en dehors d’elles une source d’information qui oriente leur action. Cette source d’information c’est le champ morphogénique de l’espèce.  « Des champs morphogéniques à l’anthropologie fondamentale »,EfferveSciences n°48, http://www.effervesciences.com/.

L’impact de ce que nous exprimons collectivement peut aussi se répercuter jusqu’au soleil. En effet, des études démontrent que les guerres et la violence ont un effet direct sur le soleil et augmentent l’ampleur des tempêtes solaires et que les chaînes d’amitié et de fraternité en diffusent l’intensité. Ce que nous réalisons et comprenons peut se transmettre à nos proches par l’influence que nous exerçons sur le champ morphogénique sans même que nous ayons à nous expliquer. De la même façon que notre bagage génétique peut nous influencer de façon passive, tout comme pourrait le faire les miasmes.  Un miasme est un manque, un vide ou une faille énergétique qui nous rend plus fragile face à certaines pathologies ou à certains déséquilibres psychologiques. Quoique vibratoires, les miasmes peuvent se manifester physiquement au niveau des cellules et des molécules, si certaines conditions les déclenchent. Ces manifestations énergétiques peuvent nous affecter légèrement par des affaiblissementsmineurs, ou plus sévèrement par de graves transformations ou par des mutations.
Il doit y avoir une compatibilité énergétique temporaire entre la personne et le milieu ambiant du miasme pour que le lien entre les deux s’établisse. Ce peut être le cas au moment d’un choc (bon ou mauvais) par exemple. Le choc ouvrirait un portail et laisserait entrer le miasme.  Le miasme s'installe alors en nous comme une plus petite réalité disjointe. En réponse à cette intrusion, le corps va créer une zone-tampon énergétique autour du miasme pour se protéger de l’intrus. Un miasme peut demeurer ainsi emmuré, tant au niveau énergétique que moléculaire, très longtemps. Aussi longtemps, en fait, qu'il n'y aura pas d'élément déclencheur. Il ne gêne pas la personne autrement que par la non disponibilité de l'énergie vitale requise au maintien du mur protecteur. Le miasme fait alors partie de la constitution moléculaire de la personne, et il peut être transmis génétiquement, par l’ADN superflu, aux générations suivantes. L’énergie d’un miasme, libérée par un élément déclencheur, peut alors finir par causer des problèmes de santé. On soupçonne d’ailleurs que la cause première de certaines allergies ne se situe pas dans l'environnement, ni au niveau du système immunitaire, mais ait plutôt son origine dans le déclenchement de l’activité d’un miasme jusque-là dormant. Dans de tels cas, on ne pourra éliminer les allergies qu'en traitant le miasme lui-même.
L’information est vibratoire et elle nous cherche lorsque nous en émettons la requête. Lorsque je retrouve le chemin qui mène à l’amplification maximale et à l’ancrage maximal de mon Tout Individualisé, lorsque ma vie s’aligne sur la fréquence de mon Essence et que j’ai accès à l’espace sacré des possibilités essentielles, qui réside au centre du vortex du point zéro, je transmets cette information dans le champ morphogénique et je la rends disponible à tous ceux qui comme moi cherchent le chemin vers leur centre. Il n’y a rien à faire, personne à convaincre, c’est une question d’influence vibratoire.
      -Qu’est ce que le Point Zéro et comment peut-il mettre de l’ordre dans nos polarités?
Le point zéro est un état d’être dynamique qui résulte de la coexistence consciente de deux pôles opposés. Il nous permet d'utiliser l'aspect négatif et positif des émotions et de créer ainsi une force d'attraction. Mais saviez-vous que ce point zéro peut devenir dynamique et créer un vortex de haute énergie que nous pouvons utiliser comme force créatrice pour nous permettre de mieux amplifier notre Essence et apporter du mouvement dans les situations stagnantes ?
La spirale convergente du point zéro est une constance qui permet à l’ombre de coexister avec la lumière sans que l’un n’annule l’autre. Peu importe ce qui nous arrive, si nous choisissons de le vivre sans jugement au point zéro, nous permettons à tout ce que nous ressentons, que ce soit sur le plan physique, émotionnel, mental ou spirituel de contribuer à la dynamique convergente du vortex du point zéro. Au centre de cette tornade, il y a un espace vaste et sacré des possibilités où nous pouvons créer l’émergence de notre individualité essentielle.
À force de pratiquer la convergence, nous devenons riches et pleins de l’intérieur, restaurés par notre Essence et par la paix du cœur. En laissant agir la convergence, nous développons une disponibilité à recevoir ses bienfaits. En ayant accès à l’espace sacré des possibilités au centre de la spirale du point zéro, au lieu de choisir que nos objectifs s’alignent sur l’Essence, nous permettons aux objectifs de l’Essence de se manifester en laissant agir l’Essence et la convergence dans nos vies.

- Quelle sont l’attitude et le travail que nous devons réaliser pour atteindre l’équilibre correct des polarités au Point Zéro ? 
Le point zéro est une spirale convergente dans laquelle tout est recevable et tout est acceptable. C’est une direction concentrique pour tout ce que nous vivons physiquement, mentalement, émotionnellement et spirituellement. Le vortex du point zéro est si puissant qu’il permet l’activation et l’ancrage de l’Essence et de l’Amour de soi  sans aucune réserve. La convergence au centre de soi avec tous nos corps, physique, émotionnel, mental et spirituel permettent aux pensées, aux blessures, aux aspirations et aux succès de se fondre en un tourbillon au cœur duquel s’ancre l’espace sacré des possibilités essentielles. Dans cet espace naît le contentement et jaillit le rayonnement de l'amour au point zéro. À partir de maintenant, en étant convergents au point zéro, tout nous sert à ancrer et à amplifier notre Essence et l’amour de soi, que ce soit la colère, la tristesse ou la culpabilité. Pour que nous placions notre vie au point zéro, il s’agit d’inclure tous nos aspects sur les plans physique, émotionnel, mental ou spirituel. Il nous permet de développer une attitude convergente et de non jugement par rapport à nos aspects négatifs. L’intimité des relations affectives est souvent un milieu très favorable pour pratiquer l’intention consciente. Imaginez cette scène : mon conjoint a un programme par défaut qui le fait se sentir impuissant chaque fois que moi, je suis dans mon pouvoir créatif. Son sentiment d’impuissance déclenche chez moi en réaction, un autre programme inconscient par défaut : ma culpabilité face à mon pouvoir créatif, à cause duquel je me sens inconfortable en sa compagnie dans ces moments-là, ce qui me rend agressive. Au lieu de réagir en critiquant mon conjoint, ce qui ne règle rien du tout, je travaille avec l’intention consciente et je dis « Je choisis d’utiliser l’énergie de cette émotion que je ressens (par exemple la colère)  pour alimenter l’espace sacré au centre du vortex du point zéro même si je ne sais pas comment ou même si je voudrais avoir raison, etc. Lorsque je suis dans mon pouvoir créatif, toutes les personnes autour de moi peuvent en bénéficier. De même, s’il surgit une difficulté (ou une rupture) de communication, je peux formuler une intention telle que : « Je choisis de communiquer de façon essentielle et aimante quand je suis dans l’intimité, même si je ne sais pas comment (ou même si j’ai de la difficulté à m’exprimer parce que mon père était très autoritaire, ou...) » .
À force de me servir de l’intention du retour vers l’ESSENCE ET L’AMOUR DE SOI dans le quotidien, j’ai compris deux règles que j’applique constamment et qui renforcent encore plus mes intentions. La première, c’est qu’une fois l’intention formulée, il faut laisser aller la forme par laquelle l’Essence et l’amour de soi se manifesteront. Sinon, nous perdrons beaucoup d’énergie à essayer d’inventer la forme au lieu d’accueillir l’état. Travailler avec l’état d’être essentiel plutôt qu’avec la forme, nous amène dans un nouveau paradigme, au-delà des limites issues de nos expériences passées. Il va sans dire que pendant que l’on décrit l’état Essentiel et celui de l’amour de soi dans lequel on veut vivre, on peut exprimer ses besoins. C’est seulement en ce qui concerne la forme qu’il doit y avoir un lâcher-prise. Par exemple, je pourrais décider  que lorsque je vis une expérience intime avec quelqu’un (que je ne décrirai pas en multiples détails !!!) je choisisse simplement qu’il soit en résonance avec ma  fréquence essentielle même si je n’y crois pas. Je devrai alors faire confiance au pouvoir de mon intention essentielle. Ce pouvoir magnétique attirera vers moi quelqu’un qui me conviendra parfaitement mais qui n’aura pas nécessairement l’apparence ou le genre que j’aurais imaginé.
C’est toute la différence entre dire « Je choisis d’être en amour avec une personne riche, célèbre, belle, etc. même si je ne la connais pas encore » (accent sur la forme) et dire « Je choisis de vivre de façon essentielle dans l’état d’amour, même si j’ai des obsessions par rapport à l’intimité » (accent sur l’état). Dans le premier cas, l’échec est plus que probable et produira un sentiment de déprime, l’impression d’être victime ou malchanceux. La deuxième formulation oriente plutôt le quotidien sur l’Essence et l’état d’amour. Chacun sait que lorsqu’on est en manque d’amour de soi, on n’intéresse personne et qu’à l’inverse, plusieurs « bons partis » se présentent en même temps quand on vient de tomber en amour. C’est tout simplement parce qu’on est déjà dans « l’état » et qu’on a cessé de chercher « la forme » de l’amour.
La deuxième règle que j’ai comprise, c’est que même en incluant notre dualité et en mettant l’accent sur l’état, utiliser l’intention ne peut se faire que dans le respect des territoires essentielles et des résonances essentielles. C’est pourquoi l’intention ne se formule jamais par rapport à une personne en particulier. Par exemple, au lieu de dire « Je choisis que telle personne ne puisse pas m’atteindre même si j’ai peur d’elle », il vaut mieux mettre l’accent sur l’état de sécurité : « Je choisis de me sentir en sécurité vibratoire et aimé même si j’ai peur ».
-Pouvez vous expliquer en quoi consiste “ alimenter d’énergie le pole négatif et le pole positif “et comment le faire?
Quand j’ai commencé à travailler avec le concept du point zéro, je l’ai d’abord conçu sur les plans émotionnel et mental. Maintenant que j’ai saisi le sens de la convergence au point zéro, je ne vois plus le point zéro comme une équation qui devra être équilibrée par un pôle négatif et un pôle positif mais plutôt comme une force convergente où tout ce qui se passe dans notre vie retourne vers le centre et se fond pour contribuer à l’alimentation du vortex. Lorsque tous nos aspects soient convergents, nous avons la chance de connaître un sentiment de paix et d’expansion. C’est ainsi que se développe une certitude de ne plus être incompris, abandonnés ou isolés parce que nous sommes soutenus et entourés continuellement par notre Essence dont l’amplification et l’ancrage sont constamment alimentés par la convergence qui, quant à elle, devient exponentielle et se nourrit finalement d’elle-même une fois attisée. Grâce au point zéro, nous unifions tous nos aspects pour qu’ils réveillent notre Essence et l’Amour de soi  et pour lui permettre de nous soutenir et de nous régénérer.
Il faut bien comprendre que se placer au point zéro ne veut pas dire« laisser tomber ». Nous ne laissons rien tomber au point zéro. Nous maintenons au contraire deux polarités différentes dans le même espace

      -Il semble que selon votre point de vue, ce travail n’est pas assimilable avec les concepts actuellement en vogue de “ croissance personnelle” et de “autodépassement”. Pouvez vous expliquer cela?
Auparavant, il fallait avoir médité de longues heures ou avoir fait un cheminement intensif pour enfin pouvoir retrouver le chemin convergent vers le cœur. Depuis que j’ai découvert que le point zéro avait un pouvoir dynamique convergent comme une tornade et qu’il pouvait nous diriger vers le centre sans difficultés et activer notre Essence et l’Amour de soi, je suis enfin parvenue à rapatrier mes énergies vers le centre de la spirale  et je peux maintenant rayonner vers l’extérieur sans fuite et sans perte d’énergie sans rien faire et sans rien forcer.  Le but du travail sur soi est de se libérer de la recherche et de l'amélioration de soi pour qu'enfin nos efforts ne nous servent qu'à ÊTRE avec soi sans but, sans direction et sans effort, dans le confort et la force du cœur et de l’Essence.
Vivre en étant avec tout ce que nous sommes, que ce soit positif ou négatif, en ramenant vers le centre tout ce qui s’est dissipé aux extrémités de notre territoire énergétique, nous permet d’accéder à une réalité qui était auparavant imperceptible. Tout comme la fleur qui se tourne vers le soleil sans se questionner et qui se contente de rayonner sa nature essentielle, nous permettons à notre nature de se déployer sans restrictions et dans toute sa beauté et son individualité, car nous sommes enfin nourris par notre vie convergente; nous n’avons plus à changer pour atteindre un modèle parfait et fixe. La convergence est un état qui n’existerait jamais sans l’apport du point zéro. En toute chose, il y a un point zéro. C’est la loi primaire de la convergence, et le point zéro est ce qui va nous emmener vers la constance de l’amplification et de l’ancrage de notre Tout Individualisé.
Depuis que je pratique la convergence de tout ce que je suis, je reste ouverte vers les autres et la vie, mais je le fais maintenant bien ancré, au point zéro et à partir de l’amplification de mon Essence et de l’Amour de Soi. Cela me permet de propager autour de moi une vague de confiance et de calme car il n’y a plus une minute où je ne sois avec moi. Je vous invite à me suivre dans un processus qui vous ramènera simplement vers votre centre pour que vous deveniez convergents et que vous expérimentiez un contentement constant et continu où votre Essence et l’Amour de Soi au point zéro, vous permettront de vous régénérer de l’intérieur.
Je m’adresse à ceux qui, comme moi, ont atteint l’extrémité divergente dudevenir en périphérie et pour qui la recherche de la perfection est terminée. C’est la fin de l’étape de la séparation d’avec sa nature véritable, le Je suis en se servant de notre histoire positive et négative comme moteur pour y arriver, il ne faut pas s’en débarrasser mais plutôt s’en servir. Nous  apprenons comment vivre au point zéro, être convergent, nous ramener en notre centre et utiliser ensuite cette énergie dynamique pour ancrer et amplifier notre Essence et l’amour de soi au point zéro. Je célèbre la fin de l’attente et le début d’un nouveau paradigme d’unité. J’ai enfin compris que pour y accéder, qu’il fallait cesser de devenir et commencer à être essentiel. Quand je dis être, je ne veux pas dire être au moment présent ou être conscient, car vouloir être au moment présent ou conscient implique quelque chose à faire ou à accomplir, un devenir à réaliser pour être bien. Lorsque JE SUIS, je suis convergente vers le centre du point zéro, nourrie et protégée par le cœur avec nulle autre direction possible, je fais partie du Grand Tout qui est partout et en tout, mais je conserve mon identité vibratoire. J’accepte tout : l’anxiété liée à l’anticipation, la confusion, la distraction, le désir et la différence de l’autre, parce que j’occupe avec eux le même champ. Je ne suis pas statique dans ce champ en mouvement, mais à l’intérieur de moi au point zéro et je demeure convergente. Je refuse de me dissiper aux quatre vents en périphérie de mon être et j’utilise tout ce qui m’arrive et tout ce que je ressens pour nourrir cette spirale convergente du point zéro en moi et autour de moi.
Porte ouverte sur le futur

         -Il semble qu'il existe des personnes qui possèdent plus d’hélices que la majorité. Pouvez vous expliquer ce qu’elles ont de différent de nous tant du point de vue génétique du point de vue de leurs capacités?
Je ne les connais pas personnellement, mais je suis certaine que c’est comme l’intelligence, ce qui compte c’est ce que nous en faisons ! C’est exactement comme les protocoles de l’ADN, nous pourrions nous servir de la reprogrammation pour contribuer à plus d’abondance, une meilleure santé, plus d’intelligence, plus, plus, plus …. Mais pourquoi au juste ? La recherche du bonheur et du plaisir mène rarement au contentement et à l’amour.

Dans mon cas, à force de reprogrammer mon code génétique en utilisant l’intention du POINT ZÉRO, j’ai de plus en plus de facilité à accéder à ma vraie nature ESSENTIELLE et à l’amour de soi.  Voilà selon moi le but de toutes capacités accrues : « Connais-toi toi-même » (Socrate) et « aimes ton prochain comme toi-même » (Jésus).

      -Y a –t il des indices à partir de l’ ADN que l’espèce humaine a commencé sa mutation? Vers quoi ?
J’espère  que c’est vers l’énergie de l’unité de l’Essence et du cœur au point zéro !

Certains de mes stagiaires ont connu des changements physiques importants grâce à la reprogrammation de l’ADN mais pour moi, depuis le début de mon travail sur la reprogrammation de l’ADN ce que j’ai noté le plus j’ai les lecteurs et les stagiaires, c’est le changement de paradigme à propos de leur relation avec la dualité et l’avènement du point zéro, les retrouvailles avec leur Essence et l’inauguration de la nouvelle ère de l’amour de soi. C’est l’Essence de l’amour et l’amour de l’Essence dans la matière.  
Ils ont vécu des transformations profondes sur tous les plans, physique, émotionnel, mental et spirituel.  Pour moi c’est cela qu’holistique veut dire et je suis heureuse d’intervenir dans mes programmes par défaut pour choisir de nouvelles structures et d’avoir l’appui dans ce processus de mon propre code génétique.

Pour répondre à votre question, oui il y a des indices, en  voici un exemple
http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/575/interview-de-drunvalo-melchizedek

Il y a 10 ou 11 ans un enfant est né au Etats Unis avec le Sida. A la naissance, puis à 6 mois, il fût testé positif. Une année plus tard il était encore positif. Alors ils ont cessé de le tester jusqu'à ce qu'il ait 6 ans. Ce qui fût surprenant c'est que le test indiquait qu'il était complètement libéré du sida. En fait, il n'y avait aucune trace qu'il ait pu avoir le sida ou le virus HIV un jour. Il fût emmené à UCLA (Université de Los Angeles) pour voir ce qu'il en était et les tests montrèrent qu'il n'avait pas un ADN humain normal. Dans l'ADN humain nous avons 4 acides nucléiques qui se combinent par groupes de 3 formant 64 schémas - ou patterns - différents, appelés codons. Où que ce soit sur la planète, l' ADN humain comporte 20 codons "branchés"(activés), les autres étant "débranchés"(désactivés), excepté 3 d'entre eux qui sont les codes d'arrêt et de démarrage, tout à fait comme pour un ordinateur. (…) Ce garçon avait 24 codons branchés, 4 de plus que n'importe quel autre être humain. Après ils ont testé ce garçon pour voir la force de son système immunitaire (…) et ils découvrirent que cet enfant était immunisé contre tout. Alors ils ont trouvé un autre enfant avec ces codons branchés, puis un autre, puis un autre, puis 10 000, puis 100 000, puis 1million et, arrivés à ce point l'Université de Los Angeles, en analysant des tests ADN du monde entier, estime que 1% de la population du globe a le nouvel ADN. Ce qui correspond approximativement à 60 millions de personnes qui ne sont pas humaines selon les vieux critères.

-Un message final pour les lecteurs ?

Mon message est  à propos de la nouvelle étape d’évolution essentielle qui s’ouvre à nous. Notre ADN reprogrammé, réveillé et au point zéro nous permet déjà de commencer à conscientiser cela facilement en nous et autour de nous :

La cosmologie décrit souvent les  lois par lesquelles le monde physique est gouvernée selon le code suivant : 0-1-2. Au début il y a le chaos ou le grand chaos cosmique, le Grand Tout – le ZÉRO.  Puis dans le Zéro apparaît un mouvement le UN (l’Essence), L’Essence est la partie individualisé du zéro.  La volonté du Zéro ouvre un chemin à l’Essence c’est le Tao, le chemin de l’expression du Un qui le conduira du non manifesté vers le manifesté.  L’Essence arrive comme un point, un œuf dans le manifesté et déploie selon des lois générales du monde physique qui sont gouvernées par le DEUX, le yin et le yang, l’ombre et la lumière, le féminin et le masculin. La pensée orientale considère cette dualité comme une complémentarité plutôt qu’une opposition et qui est la base de la manifestation dans la matière.  La vie de cette Essence s’exprimera au gré des besoins du temps à travers cette complémentarité.
Les besoins de notre temps nous amènent présentement vers un changement de structure : 2-0-1-2.  Nous terminons un DEUX et retournons vers le ZÉRO pour recommencer avec le UN dans une nouvelle manifestation du DEUX,
A partir d’ici dans un monde de densité et de restrictions, nous avons saisi le  DEUX par le biais du point zéro, nous retournons vers l’ESSENCE (le UN) pour commencer une nouvelle forme de complémentarité. Comme je l’ai écrit dans mon livre convergence, le point zéro ouvre une nouvelle possibilité. Dans ce mouvement convergent sans début et sans fin, les polarités cessent d’exister individuellement et se fondent dans une spirale convergente dynamique et puissante qui ouvre la porte de l’espace sacré des possibilités essentielles.
Le chemin de la convergence vers notre centre existe déjà à l’intérieur de nous et ne demande qu’à être activé. C’est une spirale au point zéro formée de deux côtés dont l’un est positif et l’autre négatif. Chaque fois que nous l’alimentons par une sensation positive ou négative, l’espace convergent à l’intérieur du vortex s’amplifie. Son centre devient de plus en plus accessible et nous conduit directement à l’intérieur vers l’état d’amour au point zéro qui permet à l’ombre de coexister avec la lumière.
Le point zéro, qui permet la coexistence de l’ombre et de la lumière, est identique à l'espace dynamique convergent à l'intérieur de la double hélice d'ADN. Chacune des torsades représente des forces opposées négatives et positives. Cet enchaînement se fait dans un sens déterminé, opposé à celui de l’autre, formant une spirale qui s’enroule autour d’un axe d’énergie. En périphérie, l’énergie se dissipe, mais lorsqu’elle converge vers le centre, comme dans le cas des tornades ou des vortex, elle s’amplifie. La force négative et la force positive se déplacent constamment le long de cet axe de rotation du point zéro. C’est un enroulement énergétique tendant vers l’infini et l’éternel, puisqu’il est sans naissance et sans fin. Il est la manifestation de l’amour non polarisé dans le bien et le mal, et résulte de la coexistence de ces deux courants
Actuellement de cette espace sacré des possibilités essentielles, s’ouvre une nouvelle possibilité du cœur. Nous revoici avec un nouveau mouvement un nouvel UN – l’Essence peut s’incarner à volonté selon la loi du libre arbitre, et nous pouvons choisir cette nouvelle possibilité du DEUX.
Au lieu de vivre la complémentarité dans une réalité (une matrice)  qui est basé sur différence et  la séparation entre le yin et le yang, le bon et  le mauvais nous pouvons par le passage du point zéro, et l’Essence (le un) accéder à la nouvelle matrice de l’unité – c’est celle du cœur. C’est comme si nous avions un V et qu’à la base il y a avait un zéro qui s’ouvre sur un autre V renversé on pourrait penser à la forme du 8.  Du 2 de la séparation dans le V du haut, nous passons au 0 au centre (le point zéro) nous nous reconnectons au 1 (la nouvelle étape d’unité de l’Essence et de l’Amour de Soi) et nous nous  ouvrons au 2 dans bas – celui de l’UNITÉ. C’est le code de 2-0-1-2.  Pour se faire il ne faut pas attendre que l’année 2012 nous apporte un miracle ou une fin du monde.  C’est la fin du monde de la séparation qui s’offre à nous, il n’en tient qu’à nous de la choisir.  Si nous réalisons que nous ne sommes pas capable de vivre de façon essentielle dans l’état d’amour au point zéro.   Nous pouvons reprogrammer notre ADN pour pouvoir le faire facilement et aisément.
C’EST CETTE NANO SECONDE du point zéro entre les deux boucles du 8 nous permet de quitter la boucle du haut qui est celle de la séparation pour choisir le nouveau monde de l’Unité.



@font-face { font-family: \"Arial\"; }@font-face { font-family: \"Cambria Math\"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 10pt; font-family: \"Times New Roman\"; color: black; }.MsoChpDefault { font-size: 11pt; font-family: Calibri; }.MsoPapDefault { margin-bottom: 10pt; line-height: 115%; }div.WordSection1 { page: WordSection1; }
Enregistrer un commentaire