30 nov. 2011

Au commencement du temps 3-1) 2009-1979: Le film de l'Univers vu à l'envers première étape

Au commencement du temps 
3-1) Le film de l'Univers vu à l'envers première étape 2009-1979


Dans ces articles, je voudrais approfondir ma réflexion sur "le visage de Dieu" écrit par les frère Bogdanov et celle de mon article dans mon blog de reflexions à travers le livre de Igor et Grichka Bogdanov: "Au commencement du temps"




Mes articles dèjà parus dans cette rubrique: introduction. Le visage de Dieu. 


Voir aussi à la fin de cet article les blogs trouvés en faisant des recherches sur internet ainsi que le texte de Xavier Sallantin sur la singularité finale.





Le film de l'Univers remonté à l'envers vu par les frères Bogdanov.




1) Remonter le temps? Départ: 2009.
Au pied de la Tour. La guérite du gardien...
Remonter le temps? On le fait souvent en se remémorant une date, un évènement ou en expliquant ce qui s'est passé à un moment déterminé de notre vie, à un moment de l'Histoire...Mais imaginer comment je pourrais voir le monde en revenant en arrière progressivement depuis 2009 est inhabituel et semble assez difficile à réaliser, même dans l'imaginaire. Mais je trouve cette idée fascinante. Alors, avec les frères Bogdanov, imaginons que nous sommes à Paris, quelque part au pied de le tour Eiffel...
C'est là que va commencer le voyage fantastique. L'Univers existe depuis 137 millions de siècles (100 millions de milliards de secondes, ce qui semble peu face aux 3 milliards de secondes de durée moyenne d'une vie humaine). En fait, tous les éléments de l'Univers, jusqu'au moindre détail est inscrit dans le passé, le long de ce que les physiciens appellent une "ligne d'Univers" . la ligne d'univers, cette belle expression introduite par Einstein, désigne la trajectoire d'un objet lorsqu'il voyage à travers l'espace-temps en 4 dimensions. On peut aussi parler du  cône d'UniversLa topologie du cône de lumière trouve son origine dans les relations d'antériorité et postériorité des évènements relativistes, ce qui permet de faire la distinction entre un évènement dans le passé d'un autre ou dans le futur de celui-ci. De ce point de vue, une voiture, par exemple, possède sa ligne d'Univers, bien à elle, et totalement unique: à chaque instant, elle s'est trouvée "quelque part", dans l'espace et dans le temps, et, en un certain sens, cela reste vrai à l'échelle de l'Univers entier. Pour remonter dans le passé, nous allons rebrousser chemin le long de notre ligne d'Univers, un peu comme si nous revenions en arrière sur une route. 
Avec les années, la science et la technique se retireront lentement du monde, comme une mer qui s'éloigne d'une plage à marée basse. Les objets engendrés par le progrès deviendront de plus en plus simples et finiront par disparaître les uns après les autres chaque fois que nous irons un peu plus loin dans le passé. Le monde verra son niveau total d'information diminuer: son "infosphère" deviendra de plus en plus petite. L'"infosphère"  contient deux types d'informations: celle issue de la nature et de son évolution et celle qui résulte des activités humaines. La première correspond à l'information "naturelle", qui "code" les lois (physiques, biologiques, génétiques). La seconde est directement liée à l'action de l'homme sur son environnement. Elle correspond à l'information "artificielle" engendrée, entre autre, par la technologie. Alors que l'accroissement de l'information naturelle s'étend tout au long de l'histoire de l'Univers sur des milliards d'années, celui de l'information artificielle va en s'accélérant. 
En remontant vers la passé, le temps jouera une étrange partition à l'envers; il perdra chaque année un peu plus d'intelligence. Le nombre d'équipements 'technologiques" et leur capacité diminuent et l'information globale du monde se réduit, et ce parce que "l'infosphère" devient de plus en plus petite. Par exemple, au XVIIIème siècle, "l'homme moyen" (avec les précautions à prendre sur le sens de ce mot) manipulait tout au long de sa vie la même quantité de bits d'information qu'un citoyen de 2009 en une seule journée, jusqu'à ce que l'Univers se disloque en particules de plus en plus élémentaires.

2) Pour commencer le voyage.
Pour commencer le voyage, avec les frères bogdanov,

24 nov. 2011

Le paradigme de la complexité.


Ces articles m'ont beaucoup plu; je voudrais le partager avec les lecteurs de mon blog.

1) 'Vers un nouveau paradigme': Texte de Edgar Morin (sociologue, philosophe), issu du Sciences humaines n°47, fév. 19952)

2) 
Leçon 116. Le paradigme de la complexité


1) 'Vers un nouveau paradigme':
Texte de Edgar Morin (sociologue, philosophe), issu du Sciences humaines n°47, fév. 19952)
La pensée de la complexité se présent comme un nouveau paradigme né à la fois du développement et des limites des sciences contemporaines. Elle n'abandonne pas les principes de la science classique mais les intègre dans un schéma plus large et plus riche.
La complexité : tel est le défin majeur de la pensée contemporaine, qui nécessite une réforme de notre mode de pensée. La pensée scientifique classique s'est édifiée sur trois piliers que sont 'l'ordre', la 'séparabilité', la 'raison'. Or, les assises de chacun sont aujourd'hui ébranlées par les développements mêmes des sciences qui s'étaient à l'origine fondées sur ces trois piliers.
La notion 'd'ordre' se dégageait d'une conception déterministe et mécaniste du monde. Tout désordre apparent était considéré comme le fruit de notre ignorance provisoire. Derrière ce désordre apparent, il y avait un ordre caché à découvrir.
Les piliers de la science classique
Cette idée d'un ordre universel a été remise en cause d'abord par la thermodynamique qui a reconnu dans la chaleur une agitation moléculaire désordonnée, puis par la microphysique, puis par la cosmophysique, et aujourd'hui par la physique du chaos. Les idées d'ordre et de désordre cessent de s'exclure absolument l'une l'autre : d'une part un ordre organisationnel peut naître dans des conditions voisines de la turbulence, d'autre part des processus désordonnées peuvent naître à partir d'états initiaux déterministes.
La pensée complexe, loin de substituer l'idée de désordre à celle d'ordre, vise à mettre en dialogique l'ordre, le désordre et l'organisation.

23 nov. 2011

Edgar Morin et la pensée complexe


Edgar Morin et la pensée complexe






Je profite de cette vidéo pour faire un commentaire sur la pensée complexe par Edgar Morin exprimée dans le texte suivant dans actualités en psychopathologie.
Je trouve ce texte clair et complet. Je me retrouve bien dans la pensée complexe. Je pense qu'il faut l'appliquer jusque dans son comportement, ses idées philosophiques ou religieuses... C'est un point de départ qui mène à la tolérance, au respect. Je pense qu'il faut bien réfléchir à ce texte avant de prôner l'égalité, la tolérance pour qu'elles ne restent pas que des mots vains. J'irai même jusqu'à dire que l'essentiel c'est l'amour, au sens de La Boétie et Montaigne. Il est sans raison et inexplicable. Alors que vouloir être tolérant de façon raisonnée aboutit souvent à une forme d'intolérance. La pensée complexe permet de réfléchir à tous les aspects des choses avec ce qu'elles ont de calculable, de raisonné, de "logos", mais aussi de contradictions....




isabellesamyn.e-monsite.com -VERS UN NOUVEAU PARADIGME actualités en psychopathologie




Texte de Edgar Morin (sociologue, philosophe), issu du Sciences humaines dans . n°47, fév. 1995


La pensée de la complexité se présent comme un nouveau paradigme né à la fois du développement et des limites des sciences contemporaines. Elle n'abandonne pas les principes de la science classique mais les intègre dans un schéma plus large et plus riche.
La complexité : tel est le défi majeur de la pensée contemporaine, qui nécessite une réforme de notre mode de pensée. La pensée scientifique classique s'est édifiée sur trois piliers que sont 'l'ordre', la 'séparabilité', la 'raison'. Or, les assises de chacun sont aujourd'hui ébranlées par les développements mêmes des sciences qui s'étaient à l'origine fondées sur ces trois piliers.
La notion 'd'ordre' se dégageait d'une conception déterministe et mécaniste du monde. Tout désordre apparent était considéré comme le fruit de notre ignorance provisoire. Derrière ce désordre apparent, il y avait un ordre caché à découvrir.
Les piliers de la science classique

22 nov. 2011

Au commencement du temps 2) En voiture vers l'origine (le graal de la physique)



Au commencement du temps 
2) En voiture vers l'origine (le graal de la physique)


Dans ces articles, je voudrais approfondir ma réflexion sur "le visage de Dieu" écrit par les frère Bogdanov et celle de mon article dans mon blog de reflexions à travers le livre de Igor et Grichka Bogdanov: "Au commencement du temps".

Cet article, assez technique, me permet de consulter rapidement  internet sur le sujet big bang et le commencement du temps, de retrouver les scientifiques et philosophes concernés. Il est une base de réflexion pour les commentaires, les analyses, et peut être considéré comme un embryon de forum. C'est "ma lecture" du livre des frères Bogdanov. 


Mes articles dèjà parus dans cette rubrique: Au commencement du temps 1) introduction. Le visage de Dieu.
Voir aussi à la fin de cet article les blogs trouvés en faisant des recherches sur internet ainsi que le texte de Xavier Sallantin sur la singularité finale.


Le bord de notre espace-temps pourrait recueillir des informations dont la source serait située à l"origine. 
photo: jean zin.-la-theorie-holographique-de-la-gravitation 















Pourquoi ces articles "au commencement du temps.
Dans ces articles, je voudrais approfondir ma réflexion sur "le visage de Dieu" écrit par les frère Bogdanov et celle de mon article  Le visage de Dieu on ma vision de la cosmologie. à travers le livre de Igor et Grichka Bogdanov: "Au commencement du temps".




Le visage de Dieu: le titre de ce livre est tiré d'une expression prononcée par l'astrophysicien américain George Fitzgerald Smoot en 1992 lors de l'annonce des résultats de l'instrument DMR du satellite COBE. Cet instrument avait pour objectif de déceler les infimes variations de température du fond diffus cosmologique. Le fond diffus cosmologique peut être vu comme l'écho lumineux du Big Bang, qui a depuis était dilué et refroidi par l'expansion de l'univers. C'est ainsi un rayonnement très froid qui témoigne aujourd'hui de l'époque incroyablement dense et chaude  qu'a connue l'Univers par le passé.


Ce fond diffus est le rayonnement le plus lointain nous parvenant aujourd'hui, et il est aussi l'image la plus ancienne de l'univers. La carte dressée par l'instrument DMR nous offre ainsi une photo d'un « bébé univers », tel qu'il était 380 000 ans après le Big Bang. En supposant que le Big Bang représente, sinon la création, au moins l'époque d'où est issu l'Univers tel que nous le connaissons, si l'on rapporte par une simple règle de trois cette époque comparée à l'âge actuel de l'Univers, environ 13,7 milliards d'années, c'est un peu comme si l'on comparait la photo d'un embryon d'un jour à celle d'un vieillard de 100 ans : c'est effectivement la genèse de notre Univers que l'on voit par l'intermédiaire du fond diffus 


II Article en lui-même: Au commencement du temps 2) En voiture vers l'origine (le graal de la physique)

Le Pari de Stephen Hawking

21 nov. 2011

D'où vient mon goût pour la peinture?


D'où vient mon goût pour la peinture?

Il en 2009, j'ai subi un AVC dont je me suis bien remis et curieusement, je me suis découvert un goût pour la peinture alors que rien ne m'y prédisposait. J'étais plutôt porté sur la découverte scientifique de la nature. Mais je sentais depuis mon plus jeune âge un émerveillement (voir ma page "les minéraux"). En effet je n'ai jamais considéré la science uniquement dans son aspect purement explicatif et descriptif , mais je l'ai toujours fondée en moi sur l' étonnement (philosophique) et l'émerveillement. Cela explique peut être ce goût pour sa beauté et le respect que je lui voue.
C'est sans doute lié au fonctionnement du cerveau. Dans mes lectures, j'ai retenu les explications que donnent certains penseurs et scientifiques sur  la "complémentarité" cerveau droit/cerveau gauche.

Dans l'article de mon blog  libellé "peinture et fantastique" (Ma passion pour la peinture. Vidéos vues sur la toile web) j'ai inséré quelques vidéos qui m'ont beaucoup appris sur l'art de peindre.




Ma peinture huile: le village de mon enfance: Jumilhac le Grand en Périgord.
(Voir mon article: Ma peinture huile - le village de mon enfance: Jumilhac le Grand en Périgord.)
libellé peinture et fantastique.

Jumilhac le grand: le château.

9 nov. 2011

Un de mes blogs préférés: au gré du vent et du soleil (le châle)

au gré du vent et du soleil: le châle: Pour ce rien cet impondérable Qui fait qu'on croit à l'incroyable Au premier regard échangé Pour cet instant de trouble étrange Où l'on...


le châle

Pour ce rien cet impondérable
Qui fait qu'on croit à l'incroyable
Au premier regard échangé
Pour cet instant de trouble étrange
Où l'on entend rire les anges
Avant même de se toucher
Pour cette robe que l'on frôle
Ce châle quittant vos épaules
En haut des marches d'escalier
Je vous aime
Je vous aime
(Jean Ferrat, Je vous aime) 
 Van Dongen 
 Ce tableau représente la femme du peintre, entièrement nue, à l'exception d'une paire de bas et de talons hauts et d'un grand châle à frange. On comprend mieux pourquoi le tableau fut jugé obscène. Exposé de manière très crue, le corps est de plus mis en valeur par les attributs qui l'entourent: bas, bijoux, la panoplie de l'érotisme décadent. Mais il est également mis en valeur par la composition du tableau. D'abord par ce châle coloré aux longues franges dorées, qui pourrait complètement le dissimuler dans un nu plus classique et qui au contraire, se fait un plaisir de s'ouvrir, encadrant soigneusement le corps nu.
Mais ce qui met aussi en valeur ce corps, c'est cette intense lumière dorée qui laisse dans l'ombre, tout d'abord le visage (secondaire donc), mais aussi les pigeons qui viennent se poser aux pieds de la femme et le mendiant en bas à droite. Les oiseaux, elle semble les nourrir, puisqu'ils picorent à ses pieds, lui donnant un petit côté prosaïque bienveillant. Quant au mendiant, il lève les yeux vers elle, la regarde passer, "soulevant, balançant le feston et l'ourlet"  allant même jusqu'à attraper une frange de son châle. Pour l'implorer ou pour l'admirer? Dans les deux cas, le grand dédain dans lequel elle le tient offre un nouveau contraste avec le motif des oiseaux...
 Matisse : le châle de Manille
Francis Picabia : le châle vert

Le mot châle vient du persan  . L'objet lui-même était cependant fort répandu dans l'Antiquité, notamment en Asie Centrale, en Inde et en Asie occidentale.
Simple vêtement servant à se tenir chaud, il a joué aussi dans certaines cultures un rôle symbolique et rituel, comme par exemple le talit dont l'emploi, décrit déjà dans la Torah, se perpétue aujourd'hui.

Introduit très tôt en Europe, peut-être auXII èe  au temps des croisades, ou peut-être même avant cette période, lors des migrations des Roms depuis l'Inde du Nord-ouest et le plateau iranien, le châle fut intégré dans de nombreux costumes régionaux, aussi bien en Russie que dans l'Europe de l'Est.
En Perse, le châle se portait fréquemment autour de la taille chez les hommes. Alors qu'en Inde, il est porté indifféremment par les deux sexes, le châle s'est établi en Occident comme un vêtement essentiellement féminin.

2 nov. 2011

Les limites de la connaissance 6-8) Conclusion- la cécité empirique.

Les limites de la connaissance 6-8) Conclusion
la cécité empirique.

aveugle né

le procès Galilée.


"La science nous permettra-t-elle un jour de tout savoir? Ne rêve-t-elle pas d'une formule qui explique tout? N'y aurait-il rien qui entrave sa marche triomphale? Le monde deviendra-t-il transparent à l'intelligence humaine? Tout mystère pourra-il être à jamais dissipé?

Hervé Zwirn pense qu'il n'en n'est rien.La science, en même temps qu'elle progresse à pas de géant marque elle même ses limites. C'est ce que montre la découverte des propositions indécidables qui ont suivi le théorème de Gödel. Ou celle des propriétés surprenantes du chaos déterministe. Ou encore les paradoxes de la théorie quantique qui ont opposé Einstein et Bohr  en mettant en cause toute notre manière de penser.
L'analyse de ces limites que la science découvre à sa propre connaissance conduit à poser une question plus profonde: qu'est ce que le réel?"

Je voudrais ici faire partager ma lecture de Hervé Zwirn sur "les limites de la connaissance".


Exergue:
 "En bref, je défendrai une conception dans laquelle l'esprit ne se contente pas de "copier" un monde qui ne peut être décrit que pas une Seule et Unique Théorie Vraie. Mais je ne prétend que l'esprit invente le monde [...]. L'esprit et le monde construisent conjointement l'esprit et le monde" Putnam (1981)